mercredi 15 novembre 2017


Pour la photo du mois, c'est le thème "Ambiance automnale" qui a été choisi par Josette.

Dans ma région de Grèce pas de feuilles roussies, pas de châtaignes, mais quelques fois un peu de brume et un paysage mélancolique tout de même.




Vous découvrirez les photos des autres participants en cliquant sur les liens ci-dessous :

Akaieric, Alban, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, Betty, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Bubble gones, Cara, Carolyne, Chat bleu, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, Dr. CaSo, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Kellya, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Marie-Paule, Memories from anywhere, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Natpiment, Nicky, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sandrin, Shandara, Sous mon arbre, Tambour Major, Tataflo, Ventsetvoyages, Who cares?, Wolverine, Xoliv', écri'turbulente.

mardi 14 novembre 2017

B comme Broderie

Au début de mon séjour en Grèce, j'ai collaboré à un atelier de couture dont la tâche principale était de reproduire à l'identique - si possible - les costumes traditionnels régionaux, en vue de les louer aux groupes de danses folkloriques. 



C'est ainsi que j'ai appris à broder, à la main et à la machine, par une technique qui consiste à fixer un cordon sur le tissu, sans jamais le couper ni le faire se chevaucher.


Je ne vous raconte pas la gageure ! Et le premier mot que j'ai appris à l'atelier ce fut : ξηλώσε το, ce qui revenait à me dire de découdre et de recommencer. Mais au bout du cinquantième tablier, je maîtrisais bien la technique et n'étais pas peu fière du résultat.

Détail - Tablier Arachova



Ce tablier fait partie du costume traditionnel du village d'Acharova

Ποδιά Αραχώβας

J'en ai également assuré la broderie du long gilet, mais cette fois-ci à la main, toujours avec la même technique.

Σιγκούνι Αραχώβας

L'atelier était dirigé par Kostakis Gkikas et travaillait en collaboration avec le musée des arts populaires de Nauplie, dont je vous ai parlé ICI.  Depuis plus de 10 ans maintenant, le travail a été repris, à Argos, par Aris Tzonevrakis que vous pouvez retrouver sur Facebook. 

Pour ma part je garde un souvenir émerveillé des longues séances de broderie, parfois en silence pour se concentrer, mais bien souvent en éclats de rire, tant Kostakis avait le sens de l'humour et surtout de la vie. 


dimanche 29 octobre 2017

A comme Anafiotika


S'il y a un endroit où j'aime me balader quand je suis à Athènes, c'est bien le quartier d'Anafiotika, situé sur le flan nord de l'Acropole, juste en-dessus de Plaka.

En fouillant dans mes vieux albums, j'ai retrouvé deux photos prises en 1996 !


Anafiotika (1996)















L'arbre a disparu, mais les chats sont toujours là !

Ce qui donne tout son charme à cet endroit, c'est qu'il forme comme un ilôt de calme dans le brouhaha de la ville et la déferlante de touristes dans Plaka et quand je dis îlot, je pèse mes mots, puisque ceux qui l'ont construit étaient des travailleurs originaires de l'île d'Anafi, pas loin de Santorin. C'est le gouvernement du roi Othon qui les avaient fait venir pour construire, notamment, le palais du roi, l'actuel bâtiment du parlement.

Anafiotika (2011)


On y retrouve donc le style des Cyclades avec ses ruelles étroites et ses volets colorés.

Anafiotika (2017)


Anafiotika (2017)

Ce qui me ravi, c'est l'impression que l'on pourrait se perdre dans le labyrinthe de ces ruelles qu'il ne faut pas hésiter à emprunter, quitte à faire demi-tour si elles ne mènent pas plus loin que la porte d'une cuisine.

Anafiotika (2017)

Certaines n'ont pas changé, seule la végétation a prospéré,

Anafiotika (2017)

Anafiotika (2011)
















d'autres ont été bien rénovées même si l'on trouve encore quelques ruines.


Anafiotika (2017)




Anafiotika (2017)














Ce qui reste immuable ce sont les chats !


Anafiotika (2009)


vendredi 27 octobre 2017

Un ami a besoin de toi


Nauplie

Voilà un petit bistrot où je prends régulièrement mon café, les jours de marché en compagnie de mes amis, mais aussi lorsque je suis seule et que le besoin d'un petit noir bien serré se fait sentir. Pas touristique pour un sou, il est fréquenté par les Naupliotes qui font leurs courses dans le quartier et souvent par les habitants des alentours qui descendent en ville pour régler une question administrative. 

Il y a quelques temps de cela j'ai entendu une conversation entre un père et son fils, ce dernier expliquant qu'il venait d'engager un Pakistanais pour le travail aux champs et cela avec un ton qui montrait qu'il était sérieux et qu'il avait l'affaire bien en main.

- "Et tu sais, je lui ai bien dit :  je compte sur toi. A partir de lundi, je veux que tu sois là à 8h., tous les matins ! Si tu es absent, il faut que tu aies une bonne raison ! Soit tu es malade, soit un ami a besoin de toi !"

Tout est dit ! C'est cela la bienveillance, M. Macron !

dimanche 15 octobre 2017

Il y a bien longtemps !


Le thème de la Photo du mois a été choisi par Cricriyom from Paris et c'est "Innovation".

Je me suis dit que c'est un terme bien relatif, et que chaque période avait la sienne. Alors je vous propose une innovation qui date d'un certain temps, celle de la poterie.

Musée de Mycènes

C'est un exemplaire datant de l'époque mycénienne. Alors, je sais, vous allez me dire que cela faisait longtemps que les hommes avaient découvert cette technique, mais elle me fascine toujours autant. 

Vous pourrez voir des innovations certainement plus récentes en cliquant sur les liens suivants :

Akaieric, Alban, Alexinparis, Amartia, Aude, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Cara, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, Dr. CaSo, El Padawan, Eurydice, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Kellya, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Memories from anywhere, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nicky, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sandrin, Shandara, Sous mon arbre, Tambour Major, Ventsetvoyages, Who cares?, Xoliv'.

vendredi 13 octobre 2017

Encore une matinée de plage


Karathona (2017.10.13)

Après un mois de septembre magnifique, celui d'octobre est vraiment exceptionnel et me permet de profiter de la plage tous les jours, même si maintenant j'y vais sur le coup des 11h. pour éviter la fraîcheur du petit matin. Bien sûr l'eau a perdu quelques degrés, mais elle reste tout à fait abordable avec ses 23° !

Une pensée émue à tous ceux qui ont dû quitter Nauplie en septembre.

dimanche 1 octobre 2017

Les barques de Nauplie


Ce mois-ci le Défifoto lancé est celui des barques. Je l'avais proposé et j'avoue que c'était un défi bien facile à relever pour moi. J'ai des dizaines de photos de barques, tant elles font partie du décor quotidien d'une vie en Grèce, tout du moins lorsqu'on habite près de la mer.

Même si à Nauplie-même l'activité de la pêche n'est plus très vivace, elles sont nombreuses ces barques accrochées le long du port.









Vous découvrirez sur le site de Défifoto, une barque photographiée à Vivari, ainsi que celles des autres participants.

vendredi 15 septembre 2017

Tradition




Le thème de la Photo du mois étant "palette de couleurs", moi qui ne suit pas peintre du tout, j'ai quand même réussi à relever le défi, en me rappelant qu'il y a une tradition que j'aime bien, celle de décorer des oeufs à Pâques. En 2012, j'ai osé déroger à la règle grecque qui veut que l'on teigne les oeufs en rouge et je m'étais amusée à les peindre comme je le faisais en famille dans mon enfance.


Ce joli thème a été choisi par Philae. Vous trouverez les palettes des autres participants en cliquant sur les liens ci-dessous :


Akaieric, Alban, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Bubble gones, Cara, Chat bleu, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Josette, Josiane, Julie, Kellya, Krn, La Fille de l'Air, La Suryquoise, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Natpiment, Nicky, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sandrin, Shandara, Sous mon arbre, Tambour Major, Ventsetvoyages, Who cares?, Wolverine, Xoliv', écri'turbulente.


lundi 28 août 2017

Feu d'artifice à Nauplie


En l'honneur de la mer et des gens qui en vivent, les Nafpliadas 2017 se sont terminées hier soir par un beau feu d'artifice. 


Nauplie (27-08-2017)

mardi 15 août 2017

Un effet gyroscopique à l'arrêt !






Cécile P  nous propose un thème difficile (en tout cas pour moi) pour la photo du mois d'août. Mais je tente de relever ce défi en bottant en touche.... Mille excuses pour les puristes et les artistes de l'objectif, des ralentis et autres astuces que je ne maîtrise pas bien, voire pas du tout.
J'espère que mon clin d'oeil ne vous fâchera pas et vous fera même sourire.

Si vous voulez voir les effets gyroscopique des autres participants, cliquez sur les liens ci-dessous :

Akaieric, Alban, Alexinparis, Amartia, Aude, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Cara, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Josiane, Kellya, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nicky, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Shandara, Sous mon arbre, Tambour Major, Xoliv', écri'turbulente.

samedi 15 juillet 2017

Attirer le regard

Le thème de la photo du mois est PROVOCATION. Il a été choisi par Morgane Byloos Photography.

J'ai choisi cette photo, prise un 25 mars, jour de fête nationale. Les belles de Nauplie s'étaient mises sur leur 31 et ne pouvaient que provoquer des regards allant de l'admiration à ... la compassion !





Vous trouverez les provocations des autres participants, en cliquant sur les liens ci-dessous :

Akaieric, Alban, Alexinparis, Amartia, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Cara, Carole en Australie, Chat bleu, Chiffons and Co, Christophe, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, Evasion Conseil, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jess_TravelPicsAndTips, Josiane, Kellya, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Natpiment, Nicky, Philae, Philisine Cave, Renepaulhenry, Shandara, Sous mon arbre, Tambour Major, Ventsetvoyages, Xoliv', écri'turbulente.

samedi 1 juillet 2017

Blanc

Lorsque le thème du Défifoto de ce mois est sorti, je me suis dis "facile !". En effet, le BLANC est certainement, avec le bleu bien sûr, la couleur la plus courante en Grèce.

J'ai d'abord pensé à la fameuse église de la Panagia Paraportiani de Mykonos 

Mykonos (8.6.2011)

Mais aussi aux simples maisons que l'on repasse à la chaux chaque année avant Pâques


Hydra (27.06.2003)


Sans oublier les murs de pierres sèches

Mykonos (8.6.2011)

Puis forcément, j'ai pensé à toutes les barques qui ornent les ports, même s'il est rare qu'elles soient uniquement blanches.

Nauplie (6.10.2010)

Et puis il y a un blanc plus éphémère mais qui sent si bon  et si fort que certains soirs, en fonction du vent, la ville de Nauplie semble être au coeur des orangers.

Midea (19.04.2010)

Enfin, je n'oublie pas le marbre des statues antiques même si, sans faire de jeu de mots, ce blanc là est un peu passé

Ancienne Corinthe (23.06.2010)

Mais pour le Défifoto, je n'ai pas résisté à cette brochette de soldats de la marine, alignés (plus ou moins...) sur le port d'Hydra un jour de cérémonie officielle.

Hydra (29.06.2003)

Vous pouvez voir comment les autres membres ont interprété le Défifoto de ce mois en cliquant sur le lien.

mardi 20 juin 2017

Les sept contre Thèbes

C'est à Eschyle que l'on doit cette pièce qui remonte à 467 av. J.-C.

Après le départ d'Oedipe de Thèbes, ses deux fils, Etéocle et Polynice, sont censés se partager le pouvoir chacun à son tour. Mais lorsque celui de Polynice vient, son frère refuse de lui céder le trône. On se rappelle que Polynice est allé trouvé son père à Colone pour lui demander son appui, mais que ce dernier le lui a refusé et a même souhaité que les deux frères s'entretuent. C'est à ce combat que l'on assiste dans cette tragédie. 

Chassé de Thèbes par son frère, Polynice trouve refuge à Argos. Il y prépare son combat pour reprendre la ville de Thèbes qui dispose de sept portes. Il s'allie donc à six autres chefs de cité afin d'obliger son frère à défendre les sept portes en même temps. 

Les sept contre Thèbes

Mais ce n'est que par les échanges entre Etéocle et son éclaireur ou à travers les récits du choeur que nous suivons la bataille qui se mène, jusqu'au combat final qui voit les deux frères s'entretuer comme l'avait prédit Oedipe.

Etéocle et Polynice

Mais la tragédie ne saurait s'arrêter là et elle se poursuit par l'interdiction faite aux Thébains de donner une sépulture aux ennemis dont Polynice. Et la pièce se termine sur les lamentations d'Ismène et d'Antigone et la décision de cette dernière de braver l'interdit et d'enterrer son frère. 

Il faut donc se reporter à Sophocle pour avoir "la suite" et relire la pièce "Antigone" pour connaître la fin du cycle thébain. Dommage que le Festival d'Epidaure ne l'ait pas programmée cette année. 

En attendant, vous pouvez trouvez le texte des Sept contre Thèbes en cliquant ICI. 

vendredi 9 juin 2017

Oedipe à Colone


Sophocle  pose la question du destin qui pèse sur les hommes de leur responsabilité face à ce dernier et des bienfaits ou des malheurs que l'on retire de l'accueil ou du rejet de ceux qui ont enfreint les règles.

On retrouve dans cette oeuvre Oedipe et ses quatre enfants (Antigone, Ismène, Etéocle et Polynice), et Thésée le roi d'Athènes.

Le jour où Oedipe a découvert qu'il avait tué son père et qu'il avait épousé sa mère, le jour où il est chassé de Thèbes, une prophétie d'Apollon lui prédit qu'il ne connaîtra le repos qu'une fois arrivé à Colone et qu' il y mourra apportant ainsi de grands bienfaits à ceux qui l'auront accueillis. 

L'oeuvre de Sophocle nous relate l'arrivée d'Oedipe, vieux et aveugle, accompagné de sa fille, Antigone. 

Oedipe et Antigone,  Jean-Séraphin Besson
2eme ou 3eme quart du XIXe s.

Musée des Beaux-Arts de Dole


Dans un premier temps les anciens du lieux, effrayés, veulent le chasser, mais Antigone prend sa défense et tous deux plaident le malheur d'un homme victime du destin que les dieux lui ont réservé.

Sur ce arrive Ismène, la deuxième fille d'Oedipe, qui leur apprend la lutte pour le pouvoir que se livrent ses deux frères Etéocle et Polynice. Elle le supplie de revenir à Thèbes. Mais Oedipe refuse.

Puis survient Thésée, le roi d'Athènes, qui l'accueille et lui promet protection contre les Thébains. En effet, Créon, le beau-frère d'Oedipe, essaie lui aussi de le convaincre de revenir à Thèbes.  Lui aussi a appris que le lieu où mourra Oedipe bénéficiera des bienfaits des dieux. Devant le refus d'Oedipe, il enlève Ismène et Antigone, mais les hommes de Thésée les lui reprennent, au risque de déclencher une guerre.

Alors que Thésée et Oedipe fêtent le retour d'Antigone et d'Ismène, Polynice se présente et expose à son père le conflit (les sept contre Thèbes) qui l'oppose à son frère. Oedipe lui refuse son aide et souhaite à ses deux fils de s'entretuer. 

Oedipe maudissant Polynice , Jacques Augustin Pajou - 1804
Musée Sainte-Croix - Poitiers


Puis Oedipe demande à Thésée de l'accompagner au lieu où il mourra. Il doit en être le seul témoin.

La pièce se termine alors qu'un messager raconte comment Oedipe a subitement disparu alors que Thésée semblait cacher ses yeux, incapable de soutenir ce qu'il voyait. Antigone annonce qu'elle va retourner à Thèbes et l'on sait quel destin l'y attend.

Vous pouvez retrouver l'intégralité de la pièce en cliquant ICI

Je ne peux terminer ce billet sans vous parler d' Oedipe sur la route de Herni Bauchau :


C'est un récit magnifique que Bauchau invente entre la fin d'Oedipe roi, c'est à dire le moment où Oedipe est chassé de Thèbes et son arrivée à Colone. Oedipe et Antigone errent durant plusieurs années à la recherche d'un lieu d'accueil, d'un lieu ou apaiser enfin leurs tourments, mais c'est aussi un chemin intérieur fait de révoltes et de tourments pour affronter ses propres démons et parvenir à s'accepter.